L’actualité des fanzines en 2015

Print publications making a French come-back.

Le papier contre attaque

En France il y a une certaine résistance qui se fait jour aux supports numériques. Si la période entre 2005 et 2014 fut celle des webzines l’on voit revenir des prozines papier assez classieux. J’ai déjà parlé de la revue Mythologica qui a donné naissance à la small presse du même nom. Mais il nous faut évoquer deux prozines qui en peu de temps ont réussi à faire parler d’eux grâce à leur qualité.

Etherval est un prozine qui met un point d’honneur à publier des auteurs de la nouvelle génération. Il s’est fait remarquer par la qualité des textes à son sommaire. Chaque numéro réponds à une thématique. Sa prochaine livraison, le numéro 7, aura à son sommaire des textes consacrés aux reptiles. Etherval publie aussi bien de la science fiction que de la fantasy.

Gandahar, qui doit son nom à un roman de Jean Pierre Andrevon, est une revue éditée par l’association homonyme. En moins d’un an ils ont publié cinq numéros de grande qualité. Ils alternent les numéros thématiques ( le premier était consacré aux volcans, le prochain sera consacré aux végétaux) et des numéros plus généralistes. Là aussi la revue a vraiment fait l’unanimité par la grande qualité des textes proposés.

Et ce n’est pas fini car un autre prozine luxueux, Monde de Brouillard devrait sortir un premier numéro en 2016?

Le retour du webzine

Les webzines n’ont pas dit leur dernier mot. Si Outremonde et Mots et Légendes se sont mis en stand by, un petit nouveau, Nouveau Monde, s’est fait remarque là aussi en moins de deux ans. Avec des livraisons, certes irrégulières, mais abondantes. Son crédo est de publier des nouvelles de SF et de fantasy dans un esprit pulp qui se rapproche de la collection Anticipation du Fleuve Noir. Les numéros, le plus souvent thématique, alternent SF, fantasy et horreur. Outre les numéros réguliers, il existe des numéros hors séries qui reprennent les textes participant au Tournoi des Nouvellistes, un concours que l’association Ymaginère qui édite le zine, organise.

Ecce est le petit nouveau. Outre des textes littéraires on y trouve des articles sur la bande dessinées et la musique rock. La revue publie de jeunes auteurs semi professionnels qui se sont fait remarques dans des anthologies. Là aussi la qualité est au rendez vous.

Related articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.