Roland C Wagner

A profile of the French SF author and fan, Roland C. Wagner, who got his start reading Flash Gordon in translation.

auteurs-roland-c-wagner_thumb

Roland C Wagner fut un des auteurs les plus importants de ces dernières années. Roland découvrit la science fiction très jeune grâce aux traductions des strips de Flash Gordon. Très vite la bande dessinée ne lui suffit plus et il découvre la littérature. A l’âge de dix ans il commence à se passionner pour la collection Anticipation du Fleuve Noir qui connaît à l’époque son  âge d’or. D’ailleurs il sera de ceux qui resteront fidèle à la science fiction populaire et la défendra becs et ongles contre les tenants d’une SF plus intellectuelle. En 1974 alors âgé de 14 ans il participe à sa première convention. Et l’année suivante il publiera sa première nouvelle dans un fanzine. Il reste aujourd’hui encore le, plus jeune auteur de science fiction français jamais publié.

Durant les années qui suivent il passe un bac littéraire. Il s’investit ensuite dans le fandom. Il publie sa première nouvelle dans une revue professionnelle en 1981. Ensuite il dirige une anthologie qui a pour de faire découvrir les jeunes auteurs de l’époque. Il se fera connaître en tant que critique. Il tiendra notamment une rubrique consacrée à la SF dans le magazine de jeu de rôle Casus Belli.

A partir de 1986 il est publié professionnellement dans la collection Fleuve Noir Anticipation qu’il admirait tant. Ses premiers romans Le Serpent d’angoisse où le diptyque du Faisceau Chromatique aborde le concept de la psychosphère, cette dimension parallèle créé par l’inconscient collectif qui reviendra dans plusieurs oeuvre postérieures. Dans la même collection il a publié également sous le pseudonyme de Red Deff deux space opera truculents Les Psychopompes de Klash et La Sincé gravite au 21. De 1986 à 1992 il écrira une dizaine de romans. Peu après la collection Anticipation change de directeur littéraire et Roland est mis sur la touche. Il faut savoir qu’à cette époque cette collection est le principal débouché pour les auteurs français. La SF française se vend mal. La plupart des autre éditeurs publient surtout les anglosaxons beaucoup plus rémunérateurs.

A partir de 1996 il revient à l’écriture.  C’est à cette époque qu’il se lance dans un grand cycle, Les Futurs Mystères de Paris. Roland voulait à l’époque écrire une oeuvre de SF optimiste. Et effectivement nous sommes dans un Paris futur où après une catastrophe liée à l’intervention de la psychosphère, dans une société plus juste socialement. C’est aussi une société apaisée où le groupe de référence de la société est la tribu, un groupe qui partage des valeurs socio culturelles communes. Nous suivons les tribulations de Tem un détective doté du talent de transparence, un pouvoir mutant lui permettant de se faire oublier. Cette oeuvre va marquer la Sf des années 90. Pour la comprendre il faut nous pencher sur un des centres d’intérêt majeur de Roland, le rock’ n roll. Pour lui il s’agit au même titre que l’apparition de la SF et de celle des drogues récréatives d’une des grandes révolution du 20éme siècle. Le rock est un mode de vie pas seulement un genre musicale. Et au final les Futurs Mystères de Paris sont une oeuvre furieusement rock’ n roll. D’ailleurs Roland était aussi le chanteur du groupe Brain Damage.

Les années 90 seront des années fécondes pour l’auteur puisqu’il signera certains de ses plus grands romans : Le chant du cosmos, un space opera en forme de jeu d’échec cosmique.

at098

La saison de la sorcière, une dystopie où il dépeint une France sécuritaire subissant une invasion américaine, Le temps du voyage un space opera anticolonialiste. Il signe aussi de nombreuses nouvelles et novella. Certaines d’entre elles seront d’ailleurs réuni dans un recueil Musique de l’énergie à la fin des années 90.

En 2012 sort l’ouvrage sur lequel il s’est le plus investi, Rêves de gloire, une uchronie dans laquelle une partie de l’Algérie reste française et devient un creuset de création culturel et l’antichambre des utopies sociales. Ce roman a été remarqué fortement aussi bien par le public que par le fandom, ce qui lui valu un grand prix de l’imaginaire.

 

C’est également en 2012 que Roland nous quitte tragiquement dans un accident de voiture.

Related articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.